n° 110 – La raillerie au XVIIe siècle

n° 110 – La raillerie au XVIIe siècle

Auteur : Françoise POULET, Myriam TSIMBIDY, Arnaud WELFRINGER (coord.)
N° ISBN : 978-2-8107-1251-9
Format et nombre de pages : 16 × 24 cm – 196 p.

Le XVIIe siècle peut être envisagé comme le siècle de la raillerie. Rituel de civilité à part entière, véritable lieu commun de la conversation, la raillerie n’est pas seulement discours, mais aussi objet de discours, par un effet spéculaire qui multiplie les réflexions métadiscursives sur cet art de parler. Dans la conversation mondaine, elle symbolise l’esprit de l’esthétique galante par sa manière de conjuguer badinage, effet de surprise et ingéniosité, mais elle devient pique assassine quand elle est dirigée contre une cible. Parce qu’elle possède différents visages, du jeu à la satire, de la critique charitable à la médisance, il convient de distinguer la raillerie douce ou méchante.

Ses usages ne sauraient pour autant être circonscrits aux lieux de la sociabilité mondaine ; par leur efficacité argumentative, par leur portée symbolique, par leur éclat spectaculaire, ils investissent l’espace public des grandes querelles littéraires, politiques et religieuses du siècle. Principalement étudiée jusqu’alors dans sa dimension ludique et galante, la raillerie occupe un plus vaste champ que les articles de ce numéro s’attachent à couvrir.

Françoise POULET est maître de conférences en langue et littérature françaises du XVIIe siècle à l’université Bordeaux Montaigne et membre junior de l’IUF (2021-2026). Ses recherches portent sur la civilité et l’incivilité à l’âge classique et, plus particulièrement, sur le rituel du compliment, auquel un numéro de la revue Exercices de rhétorique sera consacré début 2023 sous sa direction.

Myriam TSIMBIDY est professeur de littérature française du XVIIe siècle à l’université Bordeaux Montaigne. Elle travaille sur les œuvres du cardinal de Retz et de Bussy-Rabutin ainsi que sur les Mémoires de la Fronde, la correspondance insérée dans les Mémoires et les Mazarinades. Elle dirige ou co-dirige les numéros de la revue Rabutinages.

Arnaud WELFRINGER est maître de conférences à l’université Bordeaux Montaigne, spécialiste de littérature française du XVIIe siècle et de théorie littéraire. Ses travaux actuels portent sur la poétique du texte factuel (notamment La Rochefoucauld, Retz et Saint-Simon).

Année : 2023
Réf. : LC 110

Sommaire

Préface

Introduction (extrait)

Le numéro est disponible sur: https://pum.univ-tlse2.fr/produit/n-110-la-raillerie-au-xviie-siecle/

Société de littératures classiques (SLC)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search